blog_article-solution05-082020-v1B.jpg

Stocks futurs : Vendre plus et stocker moins grâce à l’omnicanal

L’un des principaux objectifs des retailers est de maximiser les revenus tout en minimisant les stocks. Si l’équation peut sembler difficile de prime abord, la création d’une expérience de commerce unifié et l’activation de solutions omnicanales sont des leviers pour y parvenir.


L’Order Management System pour optimiser la gestion des stocks

L’omnicanalité est une première étape cruciale pour maximiser les revenus tout en minimisant les stocks. En effet, grâce à l’Order Management System, tous les stocks disponibles deviennent vendables partout :

  • Le stock des magasins devient commercialisable sur le web ou sur des marketplaces grâce au Ship From Store 
  • Le stock de l’entrepôt ou d’autres magasins devient commercialisable en boutique grâce à l’outil de prise de commande en magasin (Order in Store)

Ces deux solutions omnicanales sont indispensables pour tirer profit des stocks existants et optimiser leur écoulement. Des ruptures de stocks demeurent tout de même possibles sur le réseau, empêchant ensuite les ventes. 


Aller plus loin dans l’omnicanal en utilisant les stocks futurs pour étendre le catalogue 


Dans un contexte omnicanal, l’Order Management System orchestre intelligemment les commandes en sélectionnant le point de stock le plus à même de servir le client. Face à des ruptures de stocks sur le réseau de vente, voici les alternatives possibles : 

Mieux anticiper les ruptures en commandant plus de stock, plus tôt. L’inconvénient de cette approche est que les prévisions de ventes ne sont jamais parfaites et que le risque de se retrouver avec des stocks invendus en fin de saison existe.

Commander dès que la rupture survient et rendre ce stock vendable immédiatement. Pour les articles dont l’écoulement n’est pas garanti, il est possible de repasser commande une fois que l’intégralité du stock est quasiment vendue. Ainsi, en cas de rupture de stock temporaire, plutôt que de barrer la route aux clients potentiels, il est possible de leur vendre le stock en cours de réapprovisionnement. Il suffit donc de faire preuve de réactivité pour repasser commande afin que tous les articles restent disponibles à la vente en ligne ou en magasin (Order in Store). Dans cette hypothèse, il convient d’informer le client sur les délais de livraison qui peut choisir de patienter pour recevoir son article plutôt que de s’en voir refuser l’achat.

L’avantage pour le client est évident : plus de choix de produits ainsi que la possibilité de commander immédiatement un article qui sera livré à date indiquée. Le client n’a ainsi plus besoin de guetter le retour de l’article sur le e-commerce pour passer commande.
Côté retailer, un produit en rupture peut être remis en vente dès que la commande fournisseur est validée et il est possible de commercialiser les articles en transit avant même de les recevoir. Dès réception, ne reste qu’à expédier les articles aux clients et déduire des stocks ces quantités déjà vendues. Plus d’articles mis en vente, moins de manutention, moins de stocks : l’équation est triplement gagnante !


L’extension de catalogue peut aller beaucoup plus loin : commercialiser des articles qui sont commandables chez un fournisseur et livrables dans un délai défini, avant même de passer commande. Ainsi, si des clients sont intéressés par ces articles, le marchand déclenche une commande chez le fournisseur et les clients sont livrés dès réception des articles en entrepôt (ou en magasin). Contrairement au drop-shipping, ici, le fournisseur ne livre pas directement le client, donc il n’y a aucun changement de contrat à prévoir. Les commandes adressées au fournisseur sont à destination de l’entrepôt ou des magasins.


Cette vision des stocks dits futurs permet d’ajouter de nombreux produits au catalogue. Ce catalogue élargi renforce l’attachement du client pour la marque étant donné qu’il y trouve les références de son choix.
D’un point de vue marketing, le référencement du site e-commerce sur les moteurs de recherche (SEO) est amélioré car l’offre et le catalogue sont plus riches.
Enfin, le risque est minime puisque les stocks achetés sont déjà vendus ! Il s’agit également d’un moyen ingénieux pour tester de nouveaux produits et pour les intégrer aux stocks si le succès est au rendez-vous.

Si l’unification de stock est la première étape vers l’omnicanalité, l’intégration des stocks futurs vient logiquement compléter l’offre. Les ruptures de stock ne seront plus qu’un lointain souvenir. L’extension du catalogue permet de réduire le stock physique sans craindre la rupture, d’augmenter le nombre de références disponibles à la vente et ainsi, de vendre davantage !
 

Mots clés:

Partager:

Laissez un commentaire

Articles similaires

blog_article-expert-092020-vD.jpg
21/09/2020

5 conseils Supply Chain pour préparer le pic de fin d'année

blog_article-RELEASE-NOTE-092020-v1A.jpg
21/09/2020

Septembre : Les nouvelles fonctionnalités de l’OMS OneStock

blog_article-RetailProjectAwards2020-v2C.jpg
26/08/2020

L’ORDER MANAGEMENT SYSTEM ONESTOCK REMPORTE LES RETAIL PROJECT AWARDS 2020