3 min

Pourquoi les magasins sont-ils bénéfiques pour les ventes en ligne ?

Une étude d’une agence basée au Royaume-Uni a publié de nouveaux chiffres soutenant l’impact positif des magasins physiques sur l’engagement e-commerce. Les analystes prévoient une très bonne saison des fêtes pour le commerce en ligne, probablement due à l’augmentation des acheteurs omnicanal faisant du brick & mortar un stimulant pour les ventes e-commerce.

Les boutiques physiques peuvent être des moteurs pour la croissance en ligne.

Une nouvelle étude de l’agence britannique British Land, révèle des chiffres intéressants concernant l’importance des magasins physiques sur les ventes en ligne, soulignant l’impact croissant du commerce omnicanal. Selon un communiqué de presse de l’entreprise britannique, lorsqu’un e-commerçant ouvre une boutique physique, le trafic sur le site web de la zone géographique environnante augmente de 52% en l’espace de 6 semaines. L’augmentation du trafic est maintenue pendant au moins 15 semaines à compter de la date d’ouverture du magasin.

L’impact d’un magasin physique est encore plus important pour les marques comptant moins de 30 boutiques physiques. Pour ces marques, le trafic local moyen augmente de 84%.

Les consommateurs choisissent des marques qui s’alignent sur leur style de vie et leurs valeurs : un magasin physique permet à un détaillant de présenter sa marque en action et de susciter l’intérêt en ligne.

Charles Maudsley – Head of Retail, British Land

Consommateurs et analystes prévoient un boom des ventes en ligne pour la saison des fêtes.

Forrester prédit une croissance globale du e-commerce pour les fêtes de fin d’année de 12%, atteignant 129 milliards de dollars de ventes. Une hausse de 115 milliards de dollars par rapport à 2016. Forrester annonce également que le nombre total d’acheteurs en ligne passera à 196 millions, en hausse de 3% par rapport à l’année dernière.

eMarketer estime que le commerce en ligne représentera 11,5% du total des ventes pour la saison des fêtes à venir – mais de nombreux consommateurs prévoient de faire leurs achats en ligne à la fois à l’occasion du Black Friday (24 nov. 2017) et du Cyber Monday (27 nov. 2017) cette année. EMarketer rapporte également que 72% des consommateurs sont plus enthousiastes à l’idée d’acheter le jour du Cyber Monday que pour le Black Friday, ce qui témoigne d’un intérêt croissant pour les achats en ligne.

Selon les analystes, la saison des fêtes est elle aussi en train de croître. Forrester définit maintenant la saison des fêtes comme étant la période allant du 1er novembre au 31 décembre et une étude de Retail Me Not montre que les consommateurs font de même. Parmi les personnes interrogées, 45% des consommateurs disent qu’ils prévoient de commencer leurs listes de courses dès le 1er novembre. Les retailers en ligne prévoient également de commencer le marketing des fêtes plus tôt, ce qui signifie que Thanksgiving sera d’autant plus submergé par le rush de Noël.

L’ensemble des ces chiffres, issus de l’article paru dans British Land, prouvent une fois de plus l’évolution des comportements omnicanal et l’augmentation des synergies entre commerce en ligne et in-store.

Si vous avez un projet omnicanal ou besoin d’informations sur les bonnes pratiques autour du commerce unifié, n’hésitez pas à contacter un de nos experts omnicanal.

Plus de lectures