7 idées reçues sur le Ship from Store

Le Ship from Store est, sans aucun doute, le service omnicanal le plus connu et le plus répandu auprès des retailers souhaitant briser les silos entre retail in-store et e-commerce. Cette solution permet aux retailers d’indiquer un article comme disponible sur leur site e-commerce même si celui-ci est en rupture en entrepôt. Ce, à condition que cet article soit disponible ailleurs dans le réseau de distribution. Ainsi, si l’article est présent dans l’un des magasins physiques de l’enseigne, alors il peut être envoyé au client directement depuis ce point de stock.

Si vous n’avez pas encore mis en œuvre cette solution omnicanale, cela signifie probablement que vous avez des doutes quant à sa pertinence pour votre business. Décryptons ensemble les 7 idées reçues les plus courantes sur le Ship from Store. Ceci devrait vous aider à comprendre si cette solution correspond, ou non, aux besoins de votre entreprise et comment le Ship from Store  pourrait vous aider à augmenter votre volume de ventes.

1. Le Ship from Store est coûteux et long à mettre en œuvre

La mise en œuvre d’une solution Ship from Store ne nécessite que peu d’équipement et peut être très rapide. Chez OneStock, nous mettons en œuvre des projets Ship from Store en 11 semaines seulement et certains de nos clients ont atteint un ROI en seulement 3 mois.

L’implémentation du Ship from Store  entraîne une augmentation immédiate des ventes en ligne, dès l’activation. Ce, grâce à une meilleure disponibilité des stocks et à l’amélioration des options de livraison. En moyenne, le chiffre d’affaires web augmente de 15 à 30%, mais le record que nous avons vu est une augmentation de 300% ! On peut ainsi affirmer que le Ship from Store est un investissement rentable qui a un impact immédiat sur le chiffre d’affaires.

2. Le Ship from Store était surtout utile lors du confinement, maintenant que les magasins sont ouverts, la solution est moins pertinente

Le Ship from Store s’est imposé tel un allié essentiel pour les retailers pendant la pandémie. Les fermetures successives ont, en effet, contraint de nombreux magasins à baisser le rideau pendant des semaines. En permettant aux magasins de servir les commandes web et ainsi, de limiter la pression faite sur les entrepôts (dûe au boom de l’e-commerce), le Ship from Store a permis aux retailers d’utiliser le stock et les ressources de leurs magasins. Nombre d’entre eux ont déclaré publiquement que le Ship from Store avait été LA solution clé qui leur a permis de survivre en ces temps difficiles.

Pour autant, si le principal avantage du Ship from Store, réside dans sa capacité à augmenter le chiffre d’affaires web de 15 à 30%, ces performances ne sont pas liées au confinement. En effet, le Ship from Store résout un problème permanent dans l’industrie du retail : il est tout simplement impossible (car non viable économiquement) d’avoir un stock toujours disponible pour chaque article en vente via la plateforme e-commerce ! En moyenne, 20 à 30% des articles en vente sur un site e-commerce ne sont pas disponibles à un moment donné. La solution Ship from Store permet de ne perdre aucune vente e-commerce.

3. Le Ship from Store nécessite beaucoup d’équipement et d’espace

Les seuls équipements requis pour Ship from Store sont une tablette ou un ordinateur connectés à Internet, une imprimante – dont la plupart des magasins sont déjà équipés – et des emballages, que les retailers ont déjà en abondance en entrepôt. En bref, rien que vous n’ayez pas déjà !

En ce qui concerne l’espace, bien que la solution Ship from Store puisse nécessiter une petite réorganisation, nous avons généralement constaté que les magasins disposent déjà des espaces dédiés nécessaires. En effet, ils peuvent choisir les articles dans le magasin, les amener à la caisse afin qu’ils soient emballés, puis simplement placer la commande préparée dans un espace dédié de la réserve en attendant que le service de livraison vienne la chercher.

« En moyenne, le chiffre d’affaires web augmente de 15 à 30%, mais le record que nous avons constaté est une augmentation de 300% ! ».

4. S’ils doivent préparer des commandes Ship from Store, les vendeurs ne pourront pas conseiller les clients en magasin

C’est là qu’intervient une caractéristique clé du Ship from Store : l’allocation compétitive des commandes. Cette fonction permet aux retailers de proposer la commande à TOUS les points de stocks en capacité de l’exécuter via des règles d’orchestration préalablement établies (par exemple, proposer d’abord la commande aux magasins situés dans un rayon de 50 km de l’adresse de livraison). Le magasin qui capte la commande en premier a le droit de la préparer et elle disparaît ensuite des listes des autres points de vente.

Ainsi, si le personnel de votre magasin est occupé à conseiller des clients, pas d’inquiétude ! La commande sera simplement exécutée par un autre point de vente.

5. Le Ship from Store entraînera des rayons vides et des clients mécontents

Cela ne pourrait pas être plus faux ! Au contraire, le Ship from Store améliore la disponibilité des stocks et l’expérience client. En effet, grâce à une combinaison d’algorithmes auto-apprenants et de règles d’orchestration hautement personnalisables, OneStock peut adapter le traitement des commandes en fonction de la proximité géographique, des coûts, du temps de transport, du nombre de colis et de points d’expédition, de la fréquentation du magasin et, vous l’aurez deviné, du niveau des stocks !

Ainsi, si notre système constate un niveau de stock particulièrement fiable sur une référence en magasin, alors ce magasin sera automatiquement exclu de toute commande Ship from Store contenant cette référence… ou pas ! Puisque c’est vous qui décidez des règles d’orchestration, vous pouvez les modifier à tout moment. Vous pouvez donc décider d’inclure ou non les magasins ayant un faible niveau de stock, et ce, à tout moment.

“OneStock met en œuvre des projets Ship from Store en seulement 11 semaines, pour un ROI atteint dès 3 mois.”

6. Les vendeurs en magasin ne voudront pas assumer la charge de travail supplémentaire et ne seront pas aussi efficaces que l’entrepôt

Au contraire, avec une application intuitive et facile à utiliser pour les vendeurs en magasin, vos équipes seront heureuses de faire du Ship from Store, d’autant plus que cette solution les aidera à atteindre leurs objectifs de vente. En effet, pour les commandes web exécutées en magasin, les retailers appliquent souvent une répartition 50/50, une moitié allant nourrir le chiffre d’affaires e-commerce et l’autre moitié celui du magasin.

Ceci, ajouté à l’aspect ludique de l’allocation compétitive et au temps limité dont disposent les vendeurs pour préparer une commande qu’ils ont captées (de 30 minutes à 1 heure en moyenne, selon les règles d’orchestration du retailer) fait que les commandes sont préparées et prêtes à être envoyées sous des temps record.

7. Les erreurs de stock empêcheront le bon fonctionnement de ce système

Grâce à l’unification des stocks, les retailers disposent d’une vue précise des stocks sur tous leurs points de stockage. En effet, OneStock agrège l’intégralité des données de stock provenant de tous les points de stock : entrepôts, magasins, drop shippers, fournisseurs, etc. Ce stock est ensuite consolidé et rendu disponible sur tous les canaux de vente : site web, marketplace, commandes en magasin, etc.

Différents niveaux de stock de réserve sont maintenus pour chaque point de stock, y compris au sein du réseau de magasins, afin de tenir compte des variations du stock physique (articles défectueux, manquants, réservés, etc.) ou de conserver un stock pour l’exposition en magasin (merchandising). En outre, si un employé du magasin remarque qu’un article est manquant, défectueux ou invendable, il peut immédiatement ajouter cette information au système OneStock.

Nous venons donc de décrypter ensemble les 7 idées reçues sur le Ship from Store ! En cas de questions sur le Ship from Store ou la gestion des commandes, n’hésitez pas à nous contacter !

Plus de lectures