Headless Commerce : De quoi s’agit-il ? Pourquoi ? Comment ?

Le Headless Commerce est le résultat d’un retail en perpétuel changement, influencé, à la fois, par les nouvelles habitudes des consommateurs et par les nouvelles technologies.

Les acheteurs sont désormais habitués à effectuer des achats via différents canaux de vente disponibles, qu’ils soient web, mobiles ou même via des appareils IoT. Le retail doit s’adapter en offrant une réponse cohérente et en accord avec l’image de marque, pour chaque canal de vente. Bingo, c’est justement ce que permet le Headless Commerce !

Pourquoi le Headless Commerce est-il en passe de devenir indispensable ?

En quelques années seulement, les canaux de vente se sont multipliés. Au commerce traditionnel, en magasins et aux sites marchands s’ajoutent désormais :

  • Les flagship e-Commerce / m-Commerce
  • Les micro-websites, lancés pour promouvoir spécifiquement une collaboration, un artiste, une collection, un évènement…
  • Les marketplaces
  • Le social commerce, via Instagram, Facebook, YouTube, TikTok…
  • L’Order in store
  • Les commandes par téléphone ou Phone orders, qui s’inspirent des modèles de commandes sur catalogues
  • L’Order on chat, via WhatsApp, Telegram…
  • Le Voice commerce, via Alexa, Google home…

Chaque canal de vente a un mode d’interaction et des objectifs différents. Cependant, c’est bien la même marque qui est présentée et potentiellement le même client connecté. Ce dernier s’attend donc à une expérience sans couture entre tous les canaux.
Côté retailer, gérer toutes les interactions clients de manière à la fois cohérente et propre à chacun de ces canaux peut se révéler difficile. Faire preuve de flexibilité et d’adaptabilité se révèle nécessaire.

C’est ici qu’intervient le Headless Commerce en permettant de séparer le frontend des systèmes backend. Ce, sans impacter négativement les informations affichées (front) et en créant des expériences spécifiques et personnalisées pour chaque canal.

Comment cela se passe en pratique ? Avec le Headless Commerce et sa logique basée sur des API, le front se découpe en deux parties :

  • Le front, visible par les clients web, est différent pour chaque canal de vente. Mais pas que ! Il est également possible d’avoir des fronts différents suivants les zones géographiques pour ainsi répondre au mieux aux attentes des clients. Le Headless Commerce connecte le front aux technologies modernes pour offrir de meilleures performances, faciliter la maintenance et sourcer les informations produits au bon endroit.
  • Le back, commun à tous les canaux de vente même s’il est possible d’exposer des données stocks ou assortiments différents sur chaque canal. Le back expose les données attendues par le front et les distribue sur plusieurs systèmes, chacun étant responsable d’un périmètre clairement établi (base client, stocks, gestion des paniers, commandes clients, etc.). C’est également à ce niveau que sont gérées la sécurité des données et la fiabilité des transactions.

Les bénéfices de ce découpage front sont simples : plus de réactivité et d’adaptabilité !
Au-delà de la gestion de plusieurs canaux de ventes, un front séparé permet davantage de souplesse. Il est, par exemple, possible adapter facilement son front en fonction de la période : un front qui fait peur pour Halloween, qui fait rêver pour Noël, qui fait craquer pour les soldes, etc. L’AB testing est également facilité : tester des versions vraiment différentes du front ne vient pas alourdir la gestion back.

Comment mettre en place une architecture Headless Commerce ?

Il est important de noter qu’il n’y a pas qu’une seule architecture Headless Commerce. Le Headless Commerce est un grand mot qui reprend simplement les concepts d’une architecture micro-services appliquée aux fronts e-commerce. Les équipes IT ont pu éprouver les micro-services sur de nombreux projets de toutes tailles pour combiner agilité, performance et maintenabilité. Le e-commerce a, lui aussi, tout à gagner en suivant cette voie !

Pour ce faire, il convient, dans un premier temps, d’identifier les systèmes sources qui alimenteront les plateformes e-commerce par API. Chaque donnée aura ainsi sa source propre, qui peut être par exemple :

  • Le CRM pour accéder aux données clients et ainsi créer des expériences personnalisées : recommandations produits, remises fidélité, …
  • L’Order Management System (OMS) pour accéder aux informations stocks en temps réels, aux données liées aux commandes -aux retours et à la promesse de livraison
  • Le PIM pour les informations produits…

Une fois les sources identifiées, il s’agit de raccourcir le chemin entre la source de données et le consommateur de données, c’est-à-dire le front. Il faut ainsi combiner temps réel (= fraîcheur des données), performance (= temps de réponse) et sécurité.

Avoir une multitude de canaux et de front e-commerce différents n’implique donc pas de démultiplier et dupliquer les informations. En effet, le Headless Commerce permet de toujours se référer aux mêmes sources de données et de centraliser les informations.

Les avantages du Headless Commerce , en bref :

  • Affichez, en temps réel, toutes les informations nécessaires à l’achat
  • Créez des expériences uniques pour vos clients
  • Optez pour plus de flexibilité et de performance front
  • Réduisez la charge de développement front
  • Synchronisez votre paysage applicatif (CRM, OMS, PIM…)
  • Offrez une expérience client 100% omnicanale

Plus de lectures