commandes-omnicanales-zoom-sur-splits

Commandes omnicanales : zoom sur les splits

Dans le cadre d’une commande client, le Split consiste à servir une même commande omnicanale en plusieurs colis. Il est possible que cette même commande soit expédiée depuis plusieurs points de stocks si les articles demandés ne se trouvent pas au même endroit.

Interview de Vincent Vila, Chief Product Officer chez OneStock

dddddd

Comment fonctionnent les splits dans le cadre d’une commande omnicanale ?

ddddd

Les splits sont directement liés à la répartition des stocks ! La mise en place d’un stock unifié et, par extension, le fait d’ouvrir tout le stock à la vente implique de faire des splits. Le fonctionnement est simple : lors d’une commande client, on présente les stocks magasins en plus des stocks entrepôts, si aucun point de stock ne dispose de l’intégralité des références pour servir la commande, alors l’OMS va la spliter en fonction des règles d’orchestration déterminées par la marque.

dddddd

Pourquoi les retailers veulent-ils, absolument limiter les splits ?

dddddd

Souvent, pour des raisons budgétaires ! Les splits entraînent des coûts de préparation supplémentaires en magasin et/ou en entrepôt et augmentent les coûts de transports, ce qui vient dégrader les marges.

ddddd

Pourquoi les splits peuvent-ils quand même présenter un/des avantage(s) ?

ddddd

Ce qu’il faut regarder ce n’est pas chaque commande unitairement mais la masse et analyser le taux de splits moyen. Quand on fait cette analyse on se rend compte que l’impact des splits n’est pas si négatif ! Autre intérêt notoire : la satisfaction client. En effet, grâce aux splits de commandes, on permet la livraison d’articles que l’on n’aurait pu proposer aux clients.

ddddd

Quel est le rôle de l’OMS dans cette configuration ?

dddd

L’OMS garde ici la maîtrise du nombre de splits en essayant d’en avoir le moins possible quitte à ne pas servir la totalité de la commande si on estime qu’il y en a trop !

Notre recommandation en tant qu’éditeur de solutions omnicanales est de ne pas forcément limiter les splits sous réserve que l’assortiment soit homogène dans l’ensemble du réseau (magasins et entrepôts).

dddddd

Quelles variables vont définir le nombre de splits ?

ffffff

La stratégie des marques concernant les splits est ajustable. On conseille de démarrer avec des règles simples et de faire une étude de rentabilité après quelques mois de production sur l’OMS.

Nous constatons que le nombre de splits optimal varie selon 6 variables principales qui ont toutes leur importance : l’homogénéité de l’assortiment dans le réseau, la marge faite sur les produits, les coûts de transport, le panier moyen, l’indice de panier et la saisonnalité.

Concernant la saisonnalité, on note par exemple davantage de splits lors des soldes pour vider les stocks magasins. Ici, mieux vaut vendre à des marges réduites que vendre en outlet !

ddddddd

Quels conseils pourrait-on donner à un retailer omnicanal ?

dddd

Penser client avant tout ! Les clients ne sont pas toujours habitués à recevoir plusieurs colis. Parfois, ils reçoivent un colis sans que la commande ne soit complète, il faut donc l’en informer et que la communication faite au client soit irréprochable !

OneStock communique au client des messages de réassurance indiquant le contenu de chaque colis et le reste à livrer. Le module de Delivery Promise permet aussi de signaler en amont qu’une commande sera potentiellement servie en plusieurs colis ainsi que la date à laquelle l’ensemble de la commande pourra être servi. On recommande d’indiquer ces informations sur les bons de livraison.

En résumé : avoir une vue d’ensemble sur les splits plutôt que se concentrer sur des cas particuliers et toujours bien informer le client !

dddddd

Pour en savoir plus sur l’OMS et sur les splits, contactez-nous !

Plus de lectures